L'institut de France

Publié le par celine

Je suis allée il y a quelques temps visiter l'institut de France



L’Institut de France, parlement du monde savant, a pour missions :
• de perfectionner les arts et les sciences selon le principe de pluridisciplinarité ;
• de gérer le millier de
 dons, de legs et de fondations dont il est dépositaire, se donnant ainsi les moyens d’exercer la première de ses missions.
Il est le regroupement de cinq académies :

l’Académie française
(fondée en 1635)

l’Académie des inscriptions et belles-lettres
(fondée en 1663)

l’Académie des sciences
(fondée en 1666)

l’Académie des beaux-arts
(créée en 1816 par la réunion de l’Académie de peinture et de sculpture, fondée en 1648,
de l’Académie de musique, fondée en 1669 et de l’Académie d’architecture, fondée en 1671)


l’Académie des sciences morales et politiques
(fondée en 1795, supprimée en 1803 et rétablie en 1832)


En 1661, dans son testament et par sa grande fortune, le cardinal Mazarin demande la fondation sous Louis XIV, d'un collège devant recevoir soixante gentilshommes des nations réunies à l'obédience royale par les traités de Westphalie (1648) et le traité des Pyrénées (1659) (d'où le nom de collège des Quatre-Nations, qui sont l'Artois, l'Alsace, Pignerol et le Roussillon, avec la Cerdagne).

Colbert charge Louis Le Vau de dresser les plans du collège face à la cour carrée du Louvre de l'autre côté de la Seine.

La construction fut réalisée entre 1662 et 1688.

 

L'Institut de France et ses académies sont désormais soumis au titre IV de la loi de programme no 2006-450 pour la recherche du 18 avril 2006. Cette loi dispose que l'Institut et les académies constituent des personnes morales de droit public à statut particulier. Le règlement général de l'institution a été approuvé par le décret numéro 2007-810 du 11 mai 2007.

Les organes de l'Institut sont :

  • le chancelier, élu pour trois ans par la commission administrative centrale et confirmé par le président de la République ;
  • la commission administrative centrale composée des six secrétaires perpétuels[2] et de deux délégués élus par académie ;
  • l'Assemblée générale comprenant tous les membres titulaires de chaque académie, sauf celle des sciences qui délègue 50 membres à cet effet ;
  • le Bureau composé du président, du chancelier, des secrétaires perpétuels, du directeur de l'Académie française et des présidents des autres académies ;
  • le président, qui est chaque année successivement le président d'une des académies (le secrétaire perpétuel pour l'Académie française) ;
  • des commissions techniques, des commissions spéciales et des jurys.

Toutefois, les instances les plus importantes pour le fonctionnement courant sont le chancelier et la commission administrative centrale. Le premier a autorité sur le personnel, est ordonnateur des recettes et dépenses, représente l'Institut dans les contrats et en justice. La commission administrative centrale exerce les fonctions d'assemblée délibérante en adoptant le budget et les décisions modificatives ainsi que d'autres dispositions financières, en réglant l'utilisation des locaux, etc.

L'Institut et ses académies sont soumis aux règles de la comptabilité publique. Ils disposent d'un comptable public qui porte le nom de « receveur des fondations ». Ils sont soumis au Code des marchés publics et au contrôle de la Cour des comptes.

Pour finir une petite photo de la coupole

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article